L’assurance maladie doit-elle rembourser l’activité physique ?

Par Dr François-André Allaert le 2 juillet 2012

L’activité physique, et simplement 30 minutes de marche active,  contribue de manière efficace à prévenir voire à améliorer de nombreuses maladies telles que l’ostéoporose, l’arthrose mais aussi le diabète, les bronchites chroniques etc… Fort de cet élément certains médecins commencent à préconiser que des consultations de spécialistes nommés « acti-physiciens » devraient être remboursées aux patients et l’ancien Président de la Mutualité Française de déclarer que ceci serait très rentable et économiserait 56 millions d’Euros. Je ne suis pas loin de penser que sa position aurait été très différente s’il était encore aux affaires…

Franchement j’avoue que je suis un peu surpris. Bien sûr, je crois fondamental de promouvoir l’activité physique mais avant de mettre en œuvre des encadrements dans des centres spécialisés commençons déjà tous à marcher une demi-heure par jour ! Je trouve qu’à toujours vouloir que tout soit pris en charge par l’assurance maladie, on court – si j’ose dire – vers une dérive dangereuse. Si cela continue on va devoir rembourser les baskets et les tenues de jogging.  Peut-être d’ailleurs qu’à coté du cross du Bien Public, on devrait organiser la « marche santé » du Bien Public… Mais plus sérieusement, je crois qu’il faut réserver ces consultations aux professionnels que sont les kinésithérapeutes ou des spécialistes du sport ayant pris des orientations gériatriques et ne pas laisser des personnes s’improviser dans ce domaine car, mal guidés, les patients courent un risque.  Quant aux autres, une demi-heure par jour de marche, beaucoup pourraient le faire, sans avoir besoin d’être financés.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Thoni le 2 juillet 2012 à 15:55

    Docteur,

    Les programmes de promotion de l’activité physique s’attachent effectivement aujourd’hui à rappeler aux gens que 30 min de marche quotidienne suffisent pour prévenir ou améliorer un certain nombre de pathologies chroniques. Il n’en demeure pas moins que lorsqu’un mode de vie insuffisamment actif est installé, il est parfois compliqué de le faire évoluer.
    S’astreindre même à 30 minutes de marche quotidienne n’est pas nécessairement chose facile pour tout le monde et ne va clairement pas de soi si l’on est malade chronique.
    Il ne semble pas particulièrement aberrant que l’incitation au changement de comportement soit accompagné et soutenu par un professionnel formé spécifiquement à la promotion de l’activité physique auprès des publics aux comportements trop souvent sédentaires. Compte tenu des économies de santé publique susceptibles d’être réalisées par l’augmentation même modeste du niveau d’activité physique de l’ensemble de la population (on estime environ qu’un euro investi dans l’activité physique, ce sont 5€ de coûts de santé économisés à termes), l’investissement des acteurs du remboursement (assurance maladie et complémentaires) ne serait pas dénué d’intérêt, sous réserve d’être structuré, coordonné et évalué. Plus que les baskets et les survêtements, ce sont peut-être les porteurs de projets capables d’accompagner ces personnes vers une activité physique plus régulière qui pourraient être soutenus.
    Le terme ‘d’actiphysicien’, créé de toute pièce en faisant référence aux kinésiologues canadiens, ne parle à personne et encore moins aux publics concernés et bien que proposé dans le rapport du M Toussaint, cet intitulé de métier ne repose sur aucun texte réglementaire. Des professionnels de l’activité physique et du sport spécialisés à cet encadrement des personnes à risque ou vivant avec une maladie chronique sont formés en France depuis près de 30 ans. Peut-être serait-il temps d’accorder plus de place à leurs compétences… même si cela ne peut pour le moment être pris en charge par la sécurité sociale.

    Gilles THONI, PhD
    Docteur d’université en Sciences de l’activité physique
    Physiologie de l’activité physique et de la santé
    Consultant médical et scientifique

  • SANCHEZ le 3 juillet 2012 à 11:42

    L’assurance maladie est faite pour rembourser des frais occasionnés par la maladie. La prévention des maladies est l’affaire de tous si l’on veut réduire le déficit de la sécurité sociale.Tout le monde sait maintenant qu’une bonne santé passe nécessairement par de l’activité physique et une bonne nutrition.
    Pour ce qui est du soutien des sociétés qui sont impliqués dans la prévention et qui ne font pas partie du domaine médicale, il est actuellement réduit à sa plus simple expression. C’est tout juste si nous existons et lorsque l’on souhaite créer des partenariats avec le médicale, nous sommes souvent ignorés voir plus…..

    José SANCHEZ
    Coach sportif Diplômé d’état (DEUST métiers de la forme)
    DIU de micronutrition alimentation santé
    Gérant du centre José SANCHEZ Coaching forme & Nutrition

  • Francky le 19 septembre 2012 à 11:09

    Je suis d’accord avec SANCHEZ, l’activité physique devrait être pratiquée quotidiennement et surtout naturellement.