Politique et économie: dangereux pour la santé

Par Guillaume Varinot le 7 mars 2012

Le 28 septembre 2005, le gouvernement annonçait le déremboursement total de 156 médicaments (dont les veinotoniques), jusque là pris en charge par la sécurité sociale à 35 %. Ceux-ci ont cependant bénéficié d’un sursis jusqu’en 2008.

Passée cette date, ils sont devenus totalement déremboursés. On estime à 18 millions, le nombre de français souffrant de jambes lourdes. Près de 50% d’entre eux prenaient des veinotoniques. Rien d’étonnant à voir les résultats de notre sondage : 83% des répondants estiment anormal que l’on ait déremboursé les veinotoniques contre un léger 13% de oui (4% des votants n’ayant pas d’opinion sur le sujet).

Mais il serait encore plus intéressant de rappeler pourquoi les veinotoniques ont été déremboursés.

Un choix médical ? Non, un choix politique. L’insuffisance veineuse n’engage pas le pronostic vital ou du moins, pas autant qu’une maladie cardiaque ou un cancer. L’Etat ne pouvant plus tout prendre en charge, il faut faire des choix. Une question d’économie et non pas d’efficacité.

L’un des pharmaciens interrogé ce mois sur le sujet des déremboursements, nous a parlé du Service Médical Rendu (SMR). Si celui-ci est jugé insuffisant, comme dans le cas des veinotoniques, le médicament en question se verra tôt ou tard entièrement déremboursé. Le problème est que personne ne sait quels sont les critères qui rentrent en compte pour établir ce SMR …

Est-ce normal de privilégier l’économie à la bonne prise en charge de tous ? Et par extension, à la bonne santé de tous ? Des choix, nous pouvons également en faire. Et cela commence dans quelques semaines dans il urne, si toutefois, il y existait de vrais programmes santé…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 8 mars 2012 à 16:59

    bonjour
    Je ne vous connais pas et je suis étonné de vous lire à la fin de votre propos Des choix, nous pouvons également en faire. Et cela commence dans quelques semaines dans l’ urne, »
    oui mais voulez vous nous faire comprendre qu’un autre parti politique, particulièrement « la gauche ps » pourrait revenir sur tout ce qui a été fait ? ça se saurait. mais ladite gauche n’est plus à gauche puisqu’ils préconisent le service privé à tout crin. les locaux ps , avoir la droite locale oeuvrent pour la polyclinique à valmy où nous serons soignés à coup de dépassement d’honoraire alors ? croyez vous qu’ils se préoccuperont des déremboursements ? actuellement ce sont les trusts pharmaceutiques qui commandent non pas les politiques comme dailleurs les patrons du CAC 40 qui tirent les ficèles de nos élus pour qu’ils creusent plus encore la pauvreté au profit des plus riches donc d’eux même. soit dit, si vous m’assurez qu’ils (la soi-disante gauche PS) feront machiine arrière sur le déremboursement, les franchises etc et s’ils condannent en les interdisant les dépassements d’honoraire je voterai pour eux aux présidentieles et aux législatives. je ne prends pas de risques à vous le promettre. je n’ai jamais voté socialiste ni à droite bien entendu (toujours à gauche cependant) ça ne sera pas le prochain coup que je le ferai.
    l’espoir fait vivre dit on mais le désespoir peut très bien amener la révolution mais en France, à l’heure actuelle, est on vraiment motivés pour la faire comme dans les pays arabes,grec, et partout où le peuple est oppressé. comme j’ai eu à l’écrire à d’autres endroit (exposition sur le Pérou) ces pays sont émergeant et progressent lentement (ils ne peuvent que progresser) nous nous régraissons très très rapidement et peut être qu’un jour, nous serons au même niveau…sincères salutations