Vers une franchise généralisée aux patients ?

Par Dr François-André Allaert le 5 décembre 2011

Il faudra sans doute un jour arrêter de mettre des rustines tous les mois sur les finances de la Sécurité Sociale qui bientôt comportera plus de réparation que de pneu initial et un de ces jours éclatera vraiment avec de très nombreux dégâts collatéraux.

Il faudra un jour oser véritablement refonder l’assurance Maladie non pas sur un plan financier mais sur un véritable choix de société définissant ce que nous souhaitons vraiment dans ce domaine quitte à dire des choses sinon choquantes, au moins politiquement incorrectes.

Certains comme P Geoffard dans un article de libération  préconise un « bouclier sanitaire » visant à limiter les charges de l’Etat et propose d’instituer une franchise généralisée aux patients ce qui revient à faire payer les frais uniquement par les patients plutôt que de faire jouer la solidarité des « biens portants » en faveur de ce que la maladie affecte. C’est curieux d’imaginer qu’une personne malade et donc en chute de revenus soit mise à contribution de manière importante comme s’il lui fallait s’excuser financièrement  de consommer des ressources médicales à moins que ce ne soit toujours la vieille idée qui revienne encore une fois : une franchise limiterait la consommation de ceux qui n’en ont pas vraiment besoin… Personnellement, je n’aime pas beaucoup cette idée mais il reste des alternatives à trouver. Est-ce que les candidats à la présidentielle auront des projets novateurs et fédérateurs dans ce domaine ? Celui qui en fera sera courageux mais peut-être téméraire. Le plus probable est que la vente des rustines ait encore un bel avenir devant elle !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *