Cas d’infarctus en baisse de 19%

Par Dr François-André Allaert le 14 novembre 2011

Les campagnes de prévention cardiovasculaire finissent par porter leur fruits ! Les  dernières données issues de l’étude Monica conduite dans trois villes de France (Lille, Strasbourg, Toulouse) et parues dans le Bulletin épidémiologique hebdomadaires font apparaître une diminution de 19% du nombre de cas d’infarctus entre 2000-2003 et 2003-2007.

Ces résultats doivent être poursuivis car si l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie, le syndrome métabolique sont en diminution, par contre l’obésité et le tabagisme restent constants voire ont tendance à augmenter. Un autre facteur par ailleurs en forte augmentation est le stress, stress qui peut-être relié à la prise compulsive d’aliment ou le tabagisme, mais qui a également un rôle propre. Ce stress est actuellement accru par les sollicitations permanentes dont nous sommes l’objet notamment du fait des nouvelles technologies dont les téléphones portables…

Peut-être ces conséquences des téléphones portables  sur le système cardiovasculaire sont beaucoup plus importantes que celles que l’on évoquent régulièrement sur le système nerveux. En parlant de leurs nuisances je ne parle pas seulement de celles occasionnées aux personnes qui les utilisent ! Je parle  également  de celles faites à ceux  qui supportent les appels aux restaurants et dans les trains, ou qui risquent d’être victimes de piétons qui  traversent ou des conducteurs qui roulent sans regarder autre chose que leur écran et sans rien entendre d’autre que leurs écouteurs. C’est eux qui un jour ou l’autre me feront faire un infarctus dans un moment de colère ou de peur !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *