Prévenir la récidive du cancer du sein grâce à un médicament ?

Par Dr François-André Allaert le 13 juin 2011

Traditionnellement je ne parle jamais de médicaments considérant qu’il y a beaucoup d’autres lieux que cette rubrique pour avoir de telles informations. Une fois n’est pas coutume et lors du congrès de la société  de cancérologie américaine un progrès thérapeutique fondamental pour les femmes vient d’être présenté.

L’étude a été menée sur 4 560 femmes ménopausées aux Etats-Unis, au Canada et en France. Elles devaient présenter au moins un des principaux risques de cancer du sein ou de récidive : être âgée d’au moins 60 ans et avoir déjà eu une tumeur du sein traitée avec succès ou des lésions précancéreuses. Avec trois ans de recul, 43 cancers invasifs ont été observés, 32 dans le groupe placebo et 1 seulement chez les femmes traitées ! La molécule qui permet cet effet est l’Aromasine qui permettrait par une action contre les œstrogènes de bloquer le développement de vaisseaux sanguins nécessaires à la croissance de la tumeur.

Tout n’est cependant pas gagner et contrairement à l’engouement dont témoignent certains scientifiques, je ne vois pas réaliser une prévention du cancer du sein systématique sur la base de la prescription de ce produit. Ce serait déraisonnable parce qu’à très grande échelle des effets secondaires pourraient apparaître et que les finances de la Sécurité Sociale n’y résisteraient pas. Par contre, et comme l’étude l’a montré, on tient peut-être là, le moyen de la prévention des récidives des cancers du sein. Ce serait déjà un immense  progrès !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *