La séropositivité VIH diminue mais le dépistage doit continuer

Par Dr François-André Allaert le 2 décembre 2018

La séropositivité VIH diminue, mais le dépistage doit continuer.

C’est une bonne nouvelle. Le nombre de découvertes de séropositivité VIH a diminué de 5% entre 20013 et 2016 et atteint un étiage de 6000 par an. Bien sûr cela reste toujours de trop mais contrairement à une grande crainte relative à la diminution du préservatif chez les jeunes, il semble que les messages de prévention restent entendus. L’annonce faite par la Ministre de la Santé de permettre le remboursement des préservatifs prescrits par les médecins me paraît aller également dans la bonne direction car nombre de jeunes gens n’ont pas facilement l’argent pour en acheter…

Parmi les personnes qui deviennent séropositives, les hommes qui ont des rapports sexuels avec d’autres hommes restent les plus fréquents (45%) ainsi que les hétérosexuels nés à l’étranger et en particulier en Afrique (35%) où la maladie reste beaucoup plus fréquente et les moyens de protection beaucoup plus rares. Malgré que le nombre de personnes se faisant régulièrement dépister soit en augmentation, plus d’un quart des découvertes de séropositivités restent encore trop tardives avec des taux de lymphocytes très diminués ou au stade de l’apparition des premières manifestations cliniques du Sida. Dans ces conditions, le dépistage et le traitement des personnes séropositives pour éviter la transmission du VIH à leur partenaire est aussi un enjeu majeur pour contrôler l’épidémie. Il ne faut pas baisser la garde, l’épidémie est loin d’être vaincue tout au plus est-elle stabilisée.

 

Docteur Bien Public

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *