Hôpital privé Dijon Bourgogne : j’ai testé pour vous !

Par Dr François-André Allaert le 3 juin 2018

Hôpital privé Dijon Bourgogne : j’ai testé pour vous !

Être médecin ne vous immunise pas contre les accidents de la cinquantaine et j’ai dû aller passer quelques examens cardiologiques comme d’ailleurs nombre d’hommes de plus de 50 ans devraient le faire mais ne le font pas, faute d’être suivis régulièrement par un médecin ! On parle souvent et avec raison des services du CHU mais le nouvel Hôpital privé Dijon Bourgogne est une réussite architecturale et sur le plan de la qualité des soins le service d’urgence cardiologique est exceptionnel.  Cet établissement ouvert le  3 août 2017, regroupe les activités des anciennes cliniques de l’agglomération dijonnaise (Sainte Marthe, Chenôve et Fontaine) et est pleinement fonctionnel alors que des Cassandres prédisaient que cela ne  se passerait pas bien. Je n’ai pas attendu, les équipes de cardiologues étaient disponibles et donnaient des explications, les explorations coronaires pourtant stressantes se déroulaient de manière rassurante, le personnel soignant était avenant malgré mon mauvais caractère. J’arrête là les compliments et je vous assure que je n’ai pas d’actions dans l’établissement. Simplement je trouvais important de dire que notre système français de soins qui met en concurrence un service public et un service privé est une bonne chose car il monte en qualité l’un et l’autre et sur Dijon nous avons en urgences cardiologiques deux vrais pôles d’excellence !

Dr Bien Public

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 10 novembre 2018 à 9:26

    cette appellation a pour but de tromper le malade. ça n’est pas un hôpital c’est une poly clinique.
    là où vous avez toutes les chances de vous faire plumer avec les dépassements d’honoraire qui ne seront pas pris en charge par vos mutuelles car vous n’aurez pas eu assez de revenus pour vous payer « une bonne mutuelle » comme ils disent.
    de plus, côté haute compétence, ça semble encore fragile car, ils évacuent facilement des patients à l’hôpital (le vrai chu du bocage(1)) en cas de risque de décès car il est notoire que l’on ne doit pas mourir en clinique…..ça fait mauvais effet.
    (1) pourquoi avoir voulu donner le nom du chu du bocage à un homme politique qui a, avec beaucoup d’autre successivement et actuellement, contribué à ce qu’est devenu l’hôpital public maintenant ?