Les Français ne serait plus les premiers consommateurs d’antidépresseurs

Par Dr François-André Allaert le 1 décembre 2013

Une étude reprise dans le journal « le Monde » fait apparaître que la France ne ferait plus partie du groupe de tête des pays consommateurs d’antidépresseur mais serait pratiquement dans le peloton de queue des pays européens.

En cette période de crise et de morosité ambiante, cela à de quoi surprendre et on pourrait se réjouir de voir nos concitoyens finalement abandonner leur « drogue du bonheur » pour retrouver la volonté de relever les défis économiques et repartir de l’avant. D’autres pourraient également argumenter que c’est parce qu’ils sont nombreux à avoir abandonné leurs antidépresseurs que la colère monte dans le domaine social, que les manifestations de mécontentement croissent et que les sondages sont de plus en plus à la baisse pour le Président de la République…

En fait la lecture des chiffres pourrait être moins en faveur d’un réveil de la France qu’en apparence. En effet, notre recul dans le classement pourrait résulter non pas tant d’une moindre consommation en France que d’une plus grande consommation dans de nombreux pays et notamment du sud de l’Europe frappés durement par la crise. Dans ce cas, ce serait plutôt une bonne nouvelle non pas pour la santé publique de notre pays mais pour l’industrie pharmaceutique qui produit ces médicaments permettant de mieux vivre les difficultés quotidiennes sans trop réagir.

Comme quoi avec la crise il existe au moins un secteur en expansion : le nouvel  « opium du peuple » sur prescription…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *