Remettons l’HTA sévère au remboursement à 100%

Par Dr François-André Allaert le 22 mai 2012

Agé de 52 ans, Monsieur M. consulte son médecin en juillet 2011. Il souffre de maux de tête. Sa pression artérielle est de 19/12. Le diagnostic tombe : hypertension artérielle sévère. Monsieur M. doit arrêter de fumer, en raison des risques d’infarctus du myocarde. Il doit prendre quatre médicaments par jour, ce qui lui coûte 70 euros par mois, remboursés à 65%. Comme il ne gagne environ que 800 euros par mois, et qu’il n’a pas de complémentaire-santé, il arrête son traitement, faute d’argent. Monsieur M. est mort en avril d’un arrêt cardiaque.

Ce scénario du Pr Joël Ménard, repris par le Monde, illustre la situation que de nombreux patients pourraient connaître depuis que l’Hypertension sévère a été retirée de la liste des affections longue durée remboursées à 100%. La raison de sa suppression de la liste :  le fait qu’elle soit de plus en plus fréquente et donc qu’elle coûte de plus en plus cher mais par contre elle tue toujours autant…

L’hypertension artérielle est en effet un des risques cardiovasculaires majeurs favorisant la survenue des infarctus et surtout des accidents vasculaires cérébraux. C’est en plus sans doute une fausse économie, car le coût du traitement de l’HTA est faible par rapport  aux  coûts des soins d’un accident vasculaire lors de sa survenue mais aussi après, notamment en cas de persistance de séquelles paralytiques. Quant au préjudice humain pour l’individu et son environnement familial, n’en parlons pas… Madame (Monsieur) la (le) futur(e) ministre de la santé, vous pourriez leur redonner un remboursement à 100% s’il vous plait ?

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *