Médicaments: nous devons retrouver la souveraineté nationale!

Par Dr François-André Allaert le 5 février 2017

Des ruptures de stock pas inhabituelles…

Au cours des dernières années, ce sont plus de 400 médicaments qui ont été en rupture de stock dans les pharmacies et pas des moindres! En particulier, elles ont concerné des médicaments anti-infectieux, notamment pour le traitement des hépatites, des anticancéreux et des vaccins, et pour des durées importantes allant jusqu’à 100 jours en moyenne!

Ceci pose un grave problème de santé publique, d’une part parce qu’aujourd’hui cela met en danger des patients qui en ont un besoin majeur et immédiat, mais aussi parce que dans le futur, cela constitue un risque pour l’indépendance de notre pays. En effet, en cas de guerre économique avec des pays où ces médicaments sont produits, voire même de conflits armés, que se passera-t-il ?

La nouvelle donne mondiale est inquiétante

L‘origine de ces ruptures de stock provient du fait que nombre de médicaments sont désormais produits dans des pays comme l’Inde ou la Chine, pour des raisons de coûts, plutôt qu’en Europe. En cas de chute de production, les ventes des stocks sont orientées vers les pays qui sont prêts à payer le prix fort…

Cette situation est inacceptable et nos gouvernements devraient faire pression sur les industriels de la pharmacie pour que tous médicaments vendus en Europe, et notamment en France, aient au moins une unité de production en Europe! Cela permettrait de couvrir les besoins de nos populations, en cas de problème. Monsieur Trump, le nouveau Président des États-Unis, pourrait aussi trouver l’idée intéressante, pour menacer l’Europe qu’il n’aime visiblement pas beaucoup.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 9 février 2017 à 15:04

    bonjour,
    une fois de plus il est inutile de prouver que nos médicaments deviennent « mortel » voir inefficaces. coïncidence ? cet hiver, j’ai du recourir à quatre visites chez le médecin pour enfin être soigné de cette maudite grippe, qui s’est transformée en bronchite et pour terminer ; est ce une cause à effet ? des douleurs cervicales et inflammation des orteils.
    de toute façon, les politiques de dérembourser les médicaments, les politiques de mettre des génériques à la place des préceptes, les politiques de faire de la santé une comptabilité commerciale qui doit être rentable pour les gouvernements sont vouées à l’échec que nous connaissons ; savoir : manque de médecins, manque de certaine catégorie médicale, manque de remplissage selon les vrais contenus d’accueil des établissements hospitaliers, le tout au profit des lobbies qui , « ne pouvant plus » faire de gros sous en France s’en vont faire fabriquer des médicaments là où il n’y a aucune rigueur, aucun contrôle attestant les bonnes fabrications, les bons produits dosés. nos politiques sont des apprentis sorciers attachés à leur petite vie aisée et confortable sachant que s’ils sont malades, ils ont à disposition, bien assez de personnel, des hôpitaux vident qui les attendent sur le pas de la porte contrairement à nous où nos hôpitaux manquent de lits , de personnel, le tout au profit des établissements privés qui cependant sont fournis également des mêmes médicaments d’origine étrangère.
    notre avenir est tout bonnement de mourir sans plus de bons soins.