« Je souffre de paralysie du sommeil ! »

Par Timothée Barbier le 4 février 2012

Peu répandue mais extrêmement désagréable, la paralysie du sommeil toucherait prêt de 2% des Français. Clémentine, 22 ans,  en ressent les symptômes très fréquemment… lisez :

 

Pouvez-vous nous expliquer ce qu’est une paralysie du sommeil ?

C’est un trouble du sommeil qui peut se manifester au moment de l’endormissement (état hypnagogique) ou au réveil (état hypnopompique). C’est le corps qui se paralyse complètement, on parle de cataplexie ou d’atonie musculaire.

Voici l’explication scientifique :
« La paralysie normale du sommeil est due à des mécanismes dans le tronc cérébral, en particulier les neurones réticulaires, vestibulaires et oculomoteurs, qui empêchent les mouvements corporels, bloquent l’influx sensoriel et fournissent au prosencéphale l’activité interne qui caractérise l’activité cérébrale pendant le sommeil paradoxal.
En effet, pendant le sommeil paradoxal, phase pendant laquelle le cerveau est particulièrement actif, l’activité des muscles est bloquée, à part les muscles de la respiration et des yeux. Cela empêche que l’on vive physiquement les rêves, ce qui peut s’avérer dangereux pour soi ou les autres.
Comme les yeux ne sont pas paralysés par ce système, cette exception a été employée pour montrer que le rêve lucide était un phénomène objectivement vérifiable. »

 

Comment la ressentez-vous ?

Me concernant, je le ressens uniquement à l’endormissement. Ca va généralement assez vite, il suffit que je ferme les yeux et que je commence à m’endormir pour que quelques minutes plus tard je me retrouve complètement paralysée. A ce moment là,  je ne peux plus bouger le moindre orteil. C’est une sensation extrêmement désagréable où j’ai l’impression de peser 150 kilos et d’être enfoncée dans le matelas. J’ai également une sensation d’étouffement.
Pour sortir de cette paralysie, je dois à chaque fois faire un effort surhumain où il faut me concentrer et aller puiser de la force pour ouvrir les yeux.

 

A quelle fréquence cela arrive-t-il ? 

Ce trouble a démarré à la fin du collège, il y a environ 7 ans. Concernant la fréquence, c’est très irrégulier. Parfois, je ne vais pas avoir de paralysie pendant  1 mois ou 2, et à l’inverse, il m’est arrivé d’en avoir de nombreuses en l’espace d’une semaine voire même plusieurs en une soirée.

 

Connaissez-vous la cause de ces troubles du sommeil ?

Pas vraiment, mais voilà les 4 causes qui reviennent souvent :
– Dormir sur le dos ;
– Avoir des horaires de sommeil irréguliers, siestes ;
– Stress important ;
– Changement de style de vie ou d’environnement.

 

Une étude montre que la paralysie du sommeil concerne de façon égale tous les âges, sexes et états civils, et que les premières expériences surviennent aussi bien pendant la petite enfance qu’à un âge avancé. Deux personnes sur cent vivent une expérience plus ou moins claire de ce type au moins une fois par mois.

 

Avez-vous consulté un médecin à ce propos ?

Je n’ai jamais consulté de médecin. J’ai juste eu l’occasion d’assister à une conférence faite par un médecin du sommeil au lycée Le Castel, peu de temps après le début de mes troubles… Le médecin m’a expliqué que  je pouvais aller faire un examen dans un centre du sommeil où je serais gardée en observation plusieurs nuits.  Mais il m’a précisé que dans mon cas, les paralysies n’étaient pas « graves » et qu’elles pouvaient partir du jour au lendemain.

 

Existe-t-il des solutions ?

Il n’y a pas vraiment de solution…. Mise à part ne pas dormir sur le dos ou se coucher à heures régulières… Mais même en « respectant » ces 2 conditions, j’ai malgré tout des paralysies…

 

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *