Les objets connectés de santé : attention aux fausses promesses !

Par Dr François-André Allaert le 18 novembre 2018

Les objets connectés de santé : attention aux fausses promesses !

La direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) vient de publier les résultats d’une enquête réalisée sur la fiabilité des objets connectés de santé. Le sujet est important car en un an, les français auraient acheté plus d’un million d’objets connectés dits « de santé » allant de la balance connectée au glucomètre connecté pour les diabétiques… La DGCCRF rappelle que les allégations de santé sont réservées aux dispositifs médicaux et que le bénéfice pour la santé doit être dûment prouvé par des études cliniques pour pouvoir être indiqué comme un élément de vente auprès du grand public. Cette notion de preuve est fondamentale, car en revendiquant un service de santé qui n’est pas rendu, l’objet connecté « faussement » de santé peut susciter une perte de chance pour la personne qui, sinon, aurait mieux été prise en charge médicalement. Une autre interrogation de la DGCCRF concerne les données de santé personnelles qui sont gérées par les objets connectés et qui doivent être protégées afin qu’elles ne soient pas l’objet d’attaques. Imaginons un pacemaker connecté dont un « pirate » informatique prendrait le contrôle à distance ! Les enjeux sont majeurs et chaque année, un congrès est organisé à Dijon avec pour thème en mars prochain « objectés connectés de santé et intelligence artificielle » !

Docteur Bien Public

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *