Présidentielle 2017: que veulent les représentants des usagers?

Par Guillaume Varinot et Joris Fournel le 3 avril 2017

A quelques jours du premier tour de l’élection présidentielle 2017, nous sommes allés à la rencontre d’un représentant des usagers et Président d’une association de santé. Il nous livre ses souhaits en terme de santé pour le prochain quinquennat et nous expose les éléments qui n’ont, selon lui, pas fonctionné.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 20 avril 2017 à 18:27

    bonjour monsieur ,
    c’est vrai que le temps imparti n’est pas long pour s’exprimer. ce que j’attends des associations de patients c’est qu’ils expliquent à la place des élus qui ne le font pas, par exemple :
    les génériques , contestés par certain médecin sur le fond médical, sont non économique pour la sécu sachant que le coût qui aurait baissé sont compensé par l’honoraire de dispensation. de plus, certain médicament qui sont en boite de 90 en original ne sont qu’en boite de 30 chez certain laboratoire donc coûtent plus cher à la sécu et pénalise le patient de franchise supplémentaire.
    les dépassements d’honoraire qui ont été « encadrés » et autorisés au secteur 1 par la signature du contrat d’accès aux soins pénalisent encore plus les patients qui ne peuvent se payer « de bonne paye retraite et mutuelle » cette dernière ayant bien augmentée ces deux dernières années pour les prises en charge d’une partie des DH.
    le parcours de soins coûte plus cher à la sécu car il faut payer à la fois le médecin traitant et le spécialiste pour un coût plus élevé ; exemple 23 au médecin traitant et 46 au spécialiste pour des consultations le tout remboursé par la sécu sachant que si nous allons directement chez un spécialiste, en consultation il ne vous prendra que 28 euros et nous sommes remboursé 23 euros. cherchez l’aboutissement : nous sommes encore, nous patients plumés.
    malheureusement, j’avais abordé ces sujets avec l’ex président national de la ciss mais n’ai eu de se part aucune réponse, pourquoi ? tout simplement parce qu’il parle régulièrement sur la 5 magasine de la santé et qu’il ne veut pas fâcher les autorités.
    puisque nous sommes sur ce sujet pour cette période d’élection, ce qu’il faut souhaité aux patients et au peuple qui trime en général, c’est un bon coup de torchon sans tomber dans l’absurde de croire que l’extrême est la solution ; du moins, tout ce beau monde fait tout pour faire monter ce risque.
    monsieur, je suis heureux d’être devenu vieux et j’espère que le bout n’est plus loin dans ces conditions de vie qui nous est imposé par le fric à tout crin alors que tous ces beaux parleurs s’en mettent plein les fouilles sans être inquiétés de rien ; bien en tendu je ne vise aucun parti particulièrement, ni personne ; ils sont tous , les uns après les autres, passés au pouvoir pour pouvoir s’enrichir sur le dos du peuple.
    acceptez mon meilleur souvenir des moments passés en manifestation de sensibilisation à l’attention des patients et des biens portants.