Le colloque des Objets Connectés de Santé (OCS) de retour à Dijon !

Par Guillaume Varinot le 30 juin 2017

Après deux éditions réussies à Dijon en 2015 et 2016, le colloque consacré aux objets connectés et applications de santé, l’OCS Dijon (https://ocsdijon2017.fr/), est reconduit pour une troisième édition. Elle aura lieu le mardi 21 novembre prochain, toujours à Dijon, et sera en partie ouverte au public.

Dessiner le cadre réglementaire nécessaire aux nouvelles technologies de santé

Les objets connectés et les applications de santé, tout le monde en parle. Et pas forcément en bien d’ailleurs. Du piratage à grande échelle il y a quelques semaines et qui a touché les hôpitaux britanniques, au hacking de pacemaker aux Etats-Unis, ces innovations font couler beaucoup d’encre et pour cause: d’ici à 2020, 161 millions d’objets connectés peupleront notre monde. En 2016, 73 millions d’appareils de santé étaient connectés sur la planète. Et plus il y a d’objets connectés et d’applications de santé sur smartphone, plus le risque de piratage est élevé. Evidemment, l’idée n’est pas de faire du sensationnel… Pirater une montre connectée relevant votre pouls lors d’une course à pied, quel intérêt? Quoique…

Lors de ses deux précédentes éditions, le colloque OCS, présidé par François-André Allaert, avait accueilli quelques grands noms des institutions nationales concernées par le sujet: la Commission Nationale Informatique et Liberté, le Conseil National de l’Ordre des Médecins, la Haute Autorité de Santé; toutes et tous s’étaient mis d’accord pour la mise en place d’une réglementation stricte et spécifique à ces nouvelles technologies, à l’échelle nationale et européenne. L’idée fait petit à petit son chemin mais la route est encore longue.

Evaluer, protéger, servir

Voila la maxime qui pourrait émaner du consensus rédigé à la suite des premières et deuxièmes éditions du colloque OCS, et publié de nombreuses fois en France. Evaluer, pour garantir la qualité et l’efficacité de l’objet ou de l’application en question. Qui imaginerait aujourd’hui acheter un appareil qui n’a pas fait ses preuves?

Protéger, car comme nous vous le disions, les données relevées par votre montre, peuvent vous paraître anodines. Effectivement, une application comptant vos nombres de pas à la journée ne représente pas un grand intérêt pour un hacker. En revanche, votre dossier médical disponible en ligne via une application sur votre smartphone, votre lecteur de glycémie connecté, pour améliorer le suivi de votre diabète, peut intéresser un grand nombre de personnes: des assurances, des revendeurs de produits dérivés, des personnes mal attentionnées qui pourraient exercer sur vous une certaine forme de chantage en menaçant de révéler certaines informations… ?

Servir, car ces nouvelles technologies, souvent taxées de simples gadgets, apparaissent de plus en plus comme une réponse efficace au nouveaux enjeux de notre société: la hausse de la moyenne d’âge de la population mondiale, la prévalence dans certains pays de maladies nécessitant un suivi régulier (nous en revenons au diabète), la demande croissante de solutions de remise en forme quantifiables… Tout le monde aujourd’hui veut noter, évaluer tout le monde, et en priorité soi même !

Une troisième édition axée sur la dynamique territoriale

Le colloque OCS Dijon 2017, 3ème édition donc, tentera de reprendre les éléments des deux premières manifestations qui ont fait sa réussite: des experts de la santé, du numérique, du juridique, aborderont les différents enjeux de cette fameuse réglementation à mettre en place rapidement; l’évolution des usages de ces nouvelles technologies sera aussi au programme (il est prévu une croissance rapide dans les années à venir des capteurs directement implantés par exemple). La mise en lumière du potentiel de notre pays et surtout de la région Bourgogne – Franche-Comté sera également à l’ordre du jour, en terme d’innovation, favorisé par les labellisations FrenchTech, MedTech et FoodTech.

Enfin, pour clôturer l’événement, une conférence/ débat grand public, gratuite, prendra place sur la thématique du transhumanisme, de l’homme augmenté et de la santé dans 30/ 40 ans. Car ces objets et ces applications ne changeront pas seulement notre système de santé tel que nous le connaissons aujourd’hui, ils impacteront aussi notre modèle économique et sociétal.

Informations et inscriptions sur www.ocsdijon2017.fr

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *