L’huile de coco jugée moins bonne pour la santé que prévu !

Par Dr François-André Allaert le 25 juin 2017

L’association américaine de cardiologie vient de démettre de son piédestal la consommation d’huile de coco qui était encensée depuis quelques années sous l’effet de la grande vague bio qui a déferlé sur le marché des huiles.

Dans de nombreux essais cliniques, il apparaît que sa consommation augmenterait de manière significative le taux de LDL cholestérol: le mauvais cholestérol. Ceci proviendrait du fait que l’huile de coco est composée à 82% d’acides gras saturés, et augmente donc le cholestérol, le bon comme le mauvais. Aussi, le bénéfice lié à sa richesse en acides lauriques n’apporterait rien de particulier. En clair, les effets de l’huile de coco sur le métabolisme du cholestérol seraient les mêmes que ceux de la graisse de bœuf, l’huile de palme ou le beurre. Le problème dans ce domaine est celui des acides gras saturés qui sont les éléments négatifs pour la santé et il faut mieux choisir des huiles riches an acides gras polyinsaturés telles que l’huile de tournesol, l’huile de soja, l’huile de maïs, l’huile de pépins de raisin, l’huile de colza, l’huile d’arachides et bien sûr l’huile d’olive vierge.

Ceci ne veut pas dire qu’il ne faut pas consommer d’huile de coco mais comme souvent, il ne faut pas en faire une consommation abusive, ni la considérer comme la panacée pour le cholestérol. Et puis, pensez aussi aux agriculteurs français pour le choix de votre huile, ce sera bon pour leur santé « économique » !

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *