La rhinite allergique augmente le risque d’accidents de la route!

Par Guillaume Varinot le 16 mai 2017

Le centre de recherche CEN Biotech à Dijon (http://www.cenbiotech.com/), a démontré le lien entre rhinite allergique et accidents de la route. Cette étude a été publiée dans la revue internationale à l’impact factor (indicateur de notoriété) le plus élevé en allergologie : « The Journal Of Allergy and Clinical Immunology »

La rhinite allergique ou le fameux « rhume des foins »

Éternuements à répétition, nez qui coule, yeux rouges, les symptômes de la rhinite allergique sont multiples. Qu’elle soit « allergique saisonnière » (liée à un allergène saisonnier comme le pollen au printemps) ou « allergique persistante » (symptômes durables sur l’année dus à la présence d’un allergène de type acarien par exemple), cette inflammation des voies aériennes supérieures est bien connue : en France, plus de 30% des adultes en souffriraient. Pourtant, jamais une étude ne s’était intéressée à l’impact de la rhinite allergique sur les risques qu’ils pouvaient encourir au volant.

La rhinite allergique, aussi dangereuse que l’alcool au volant ?

La rhinite allergique est handicapante au quotidien : outre les difficultés respiratoires et de concentration, elle peut perturber le sommeil de la personne atteinte et entrainer une fatigue récurrente. Ainsi, et c’est la conclusion de l’étude menée par le centre de recherche CEN Biotech, en collaboration avec le Pr. Pascal Demoly du CHU de Montpellier, la rhinite allergique augmente le risque d’accidents de la route chez un patient sur deux !

Pour le Directeur de CEN Biotech, le Pr. François-André Allaert, les résultats de cette étude doivent alerter les autorités publiques : « la rhinite allergique, en gênant la respiration, perturbe considérablement le sommeil des personnes qui de ce fait, témoignent d’une moindre vigilance notamment au volant. Cette perturbation du sommeil était connue mais nous ne nous attendions pas à ce que le retentissement sur la conduite que nous avons démontré par des questionnaires objectifs soit aussi important.  De plus, nombre des traitements de la rhinite sont susceptibles de diminuer eux même la vigilance des personnes !  Il convient donc que les médecins soient attentifs à prescrire les traitements qui rendent le moins somnolents les patients et surtout, à bien prévenir ces derniers du risque que comporte le fait de conduire dans cette situation. Beaucoup de personnes ne se rendent pas compte qu’ils ont une baisse de vigilance, mais au volant, une seconde de retard peut-être grave, voire fatale ».

A propos de CEN Biotech

Créée en 1995, CEN Biotech est une société du Groupe CEN (http://groupecen.com/), dédiée à la réalisation d’essais cliniques et d’études observationnelles, pharmaco-épidémiologiques et pharmaco-économiques, sur le médicament, les dispositifs médicaux et les objets connectés de santé. La qualité méthodologique et scientifique de ses travaux est attestée par quelques 1500 publications et communications, nationales et internationales, dont plus de 200 sont référencées Medline.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *