Des chiens pour renifler le cancer du sein

Par Dr François-André Allaert le 12 mars 2017

Des chercheurs du très sérieux Institut Curie à Paris viennent d’indiquer que leur première étude sur la capacité d’utiliser des chiens pour détecter précocement le cancer du sein s’est révélée à 100% positive.

Le principe est que la présence d’un cancer pourrait se traduire par des substances odorantes dans la sueur des femmes et les chiens pourraient la détecter lorsqu’on leur présente une lingette imprégnée de la sueur de la personne. Cela surprend à priori mais les résultats dont ils font état ont été quand même obtenus sur un échantillon de 130 personnes. Par ailleurs, le principe n’est pas a priori plus étrange que celui qui consiste à doser un marqueur biologique dans le sang ou dans les urines. On remplace finalement ici un dosage biochimique par la détection olfactive d’un composé volatil. On utilise bien déjà le flair des chiens dans les aéroports pour la détection de la présence de substances illégales dans les bagages…

Il reste bien sûr à conduire d’autres études pour voir si ce résultat se confirme sur de plus grandes séries de femmes et si cette capacité acquise par deux chiens est un résultat lié à deux chiens d’exception ou si d’autres peuvent être entraînés et avoir la même fiabilité. Ce principe pourra-t-il être également étendu à la détection d’autres cancers ou d’autres maladies ? Cela serait assez intéressant mais se poserait aussi la question de la facturation de l’acte de dépistage à l’assurance maladie… De plus, si tel était le cas, j’avoue que les centres de dépistage ou de check-up risqueraient d’avoir des allures de chenils…

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *