Pacemaker: une faille de sécurité pourrait être mortelle

Par Dr François-André Allaert le 22 janvier 2017

L’agence américaine sonne l’alarme

Il y a quelques jours, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a émis une alerte à cause de plusieurs failles de sécurité découvertes dans le système des stimulateurs cardiaques (pacemakers) et des défibrillateurs implantables, ainsi que dans celui des appareils de surveillance à distance utilisés pour contrôler ces pacemakers.

Déchargement de la batterie, stimulations électriques…

En clair,  si ces failles de sécurité étaient exploitées par des personnes malveillantes non autorisées, elles pourraient leur permettre d’avoir accès à la fréquence radio de l’appareil implanté dans le corps et prendre les commandes de programmation de l’appareil implanté. Ceci pourrait alors avoir pour conséquences soit de lui permettre de  décharger rapidement la batterie de l’appareil implanté, ou encore, de provoquer des stimulations électriques qui pourraient entraîner la mort du patient. On voit ainsi les conséquences  que ces objets connectés peuvent avoir sur la santé des personnes pour le meilleur ou le pire. La sécurité des informations était d’ailleurs le thème du congrès national sur les objets connectés de santé à Dijon en novembre 2015 et en octobre 2016, et qui avait conclu à l’impérieuse nécessité de leur évaluation tant éthique que médicale.

La nécessité d’évaluer avant de commercialiser

Cette affaire rappelle une nouvelle fois la nécessité d’évaluer ces objets connectés de santé. Heureusement, des sociétés ont compris ces enjeux dont la société CEN Connect, lancée jeudi soir à Dijon, et dont l’une des activités est l’évaluation de la sécurité médicale et technique des objets connectés de santé afin de garantir aux patients leur sécurité d’emploi.

Articles à découvrir...

Commentaires

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • le douaron le 26 janvier 2017 à 10:18

    bon, voilà une information qui tranquillise…me concernant, depuis 06 2014 j’ai un DAI qui pendant 3 mois m’a « laissé tranquille ». Mais après le premier contrôle , 3 mois après , j’ai eu le désagrément permanent de faire sonner les portiques des magasins avec tous les ennuis désagréables qui s’y greffe : l’intervention plus ou moins agressive des vigiles. chaque fois , quasiment, que j’entre dans un magasin muni de bornes, je fais sonner et bien entendu en sortant. parfois, ça sonne en entrant, pas en sortant et vice et versa. d’après « mon » cardiologue vérificateur poseur, je suis SEUL à avoir ce désagrément, quelques connaissances qui sont depuis longtemps appareillés n’ont jamais eu ce phénomène rebutant et perturbant. cet article pourrait il faire penser que j’ai un appareil susceptible d’être dangereux. merci pour votre éventuelle aide.

  • Revue de presse du funéraire du 27 janvier 2017 le 27 janvier 2017 à 10:06

    […] Il y a quelques jours, l’agence américaine des produits alimentaires et médicamenteux (FDA) a émis une alerte à cause de plusieurs failles de sécurité découvertes dans le système des stimulateurs cardiaques (pacemakers) et des défibrillateurs implantables, ainsi que dans celui des appareils de surveillance à distance utilisés pour contrôler ces pacemakers. Un article à lire ici. […]